loader image

Limonite de Cooper Pedy, Australie.

14,00

1 en stock

1 en stock

Jolie Limonite de Cooper Pedy en Australie.

Dimensions: 6,9 x 5,2 x 3,5 cm.

Poids: 135 grs.

Plus de photos sur simple demande.

Paiement sécurisé

Livraison en 72h max

Satisfait ou remboursé

(14 jours)

Lithothérapie:

Elle favorise le drainage, fortifie la digestion. Elle donne de la force en cas d’effort prolongé. La limonite protège contre la négativité psychique, psychologique et physique…

Minéralogie:

La limonite est un ensemble d’hydroxydes de fer cristallins et de matériaux amorphes. Elle contient aussi des groupes oxhydryles ( OH) et de l’eau en quantité variable. Son composant fondamental est la goethite, microcristalline; viennent ensuite la lépidocrocite et d’autres hydroxydes de fer non cristallisés. Elle n’a pas , en pratique, de formule chimique bien définie. Les structures réticulaires de la goethite et de la lépidocrocite sont représentatives: des octaèdres ayant, au centre, l’atome de fer et, aux sommets, les atomes d’oxygène et des groupes oxhydryles, réunis pour former des mailles hexagonales pour la goethite et des chaînes allongées pour la lépidocrocite. La limonite se présente sous divers aspects; généralement , il s’agit de masses jaunâtres terreuses qui se désagrègent facilement, de petits amas arrondis bruns ( oolithes et érapisolithes) ou d’encroûtements foncés qui, s’ils sont cohérents, ont une typique coloration noire iridescente. La limonite imite fréquemment les fossiles et peut former des stalactites, souvent en remplaçant d’autres minéraux de fer ( généralement de la pyrite); elle donne alors lieu au phénomène de pseudomorphose. Sa dureté, difficile à évaluer car la limonite s’émiette facilement, varie selon les composants et selon leur agrégation; habituellement , cette roche est tendre et peut être rayée par une lame de canif. La poudre est jaune-brun, ce qui permet de la distinguer facilement de l’ocre rouge, variété terreuse d’hématite. Sa densité , comme sa dureté, varie en fonction des composants.

Gîtologie:

La limonite est un minéral secondaire, qui se forme par altération d’autres minéraux de fer préexistants.On la trouve donc dans les zones d’altération des gisement de fer ( dits « chapeaux » de fer) . Elle se forme aussi par dissolution des roches carbonatées et silicatées dans les climats subtropicaux ou tropicaux ( genèse latéritique); sa présence permet ainsi de reconstituer les climats de la Terre au cours des différentes ères géologiques. La limonite a également une origine organique: les hydroxydes de fer « floculent » ( se solidifient sous forme de flocons gélatineux) sous l’action de bactéries particulières aux bassins lacustres ou marins, formant ce que l’on appelle le « fer des marais ». La limonite se trouve encore dans toutes les roches qui contiennent des minéraux de fer, car générée par leur altération; ses patines sur les roches ont la couleur de la rouille ( cette dernière n’est en fait qu’un hydroxyde de fer).Les dépôts les plus importants industriellement sont ceux d’origine latéritique: on en trouve à Cuba, au Vénézuella, au Brésil, en Angola, au Canada et en Inde. Les gisements de fer d’Alsace et de Lorraine , pour la possession desquels eurent lieu de nombreuses guerres, sont d’origine sédimentaire, formés d’oolithes, minerai de fer appelé « minette ». En Italie, on a découvert de belles masses iridescentes sur l’île d’Elbe. La limonite est abondante en France, en particulier dans les zones oxydées des gisements de sidérite des Pyrénées et des Alpes. Les limonites manganésifères se distinguent des autres par leur surface brillante et vernissée, comme c’est le cas en Ariège, notamment à Rancié et Vicdessos, ou de superbes spécimens ont été trouvés dans des géodes parfois de grandes dimensions. Dans les Pyrénées -Orientales, la mine de Batère, près du Canigou, est célèbre. Dans le Massif central, la limonite a été exploitée dans le Tarn , près d’Alban, ainsi que dans l’Aveyron, à la mine de Kaymar. En Saône et Loire, les localités de Chizeuil et de Romanèche sont bien connus.

Bon à savoir:

Le terme limonite recouvre non pas un minéral unique mais un ensemble d’oxydes de fer divers, parmi lesquels la goethite et la lépidocrocite. L’origine de ce nom est relativement récente: utilisé pour la première fois en 1832, il vient du grec leimon, « marais », et désigne en fait un des lieux de genèse de la limonite, dite aussi « fer des marais ». Un synonyme, maintenant désuet, était stilpnosidérite, mot grec signifiant « splendeur ».

 

Informations complémentaires

Poids 0.135 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Limonite de Cooper Pedy, Australie.”